Professionnels : Quand doit-on porter un vêtement de haute visibilité ?

Les vêtements de haute visibilité font partie des équipements de protections individuelles (EPI). Ils sont surtout indispensables pour les travailleurs sur chantier, mais aussi pour les conducteurs. Il s’agit notamment de gilets, de vestes ou encore de pantalons fabriqués à base d’un tissu fluorescent. Vous les reconnaitrez aussi aisément grâce à leur bande réfléchissant la lumière et leur couleur vive. Mais, porter ce genre de vêtement nécessite bien des situations particulières ; en effet il existe même toute une règlementation en la matière.

Est-on obligé de les porter ? Et pourquoi ?

L’État, à travers un arrêté du 5 et 6 novembre 1992 n’impose pas cette tenue pour tous les travailleurs, mais seulement aux personnes évoluant à pied dans des zones dangereuses. Parmi celles-ci se trouvent les travailleurs qui se situent dans les endroits à proximité des voiries publiques et les chantiers de construction. Tout conducteur empruntant une autoroute ou une voie publique dangereuse aussi doit absolument en revêtir. En effet, il y va aussi bien de leur sécurité que celle des autres usagers. Le but ici consiste à signaler votre présence aux autres usagers. Ces vêtements possèdent certaines spécificités. Ils ne font pas que réfléchir la lumière, mais l’intensifient de manière à ce que l’on puisse vous apercevoir de loin, à 250 mètres.

Des vêtements adaptés aux besoins de sécurité

Les gilets et pantalons de signalisation ont été conçus tant pour un usage aussi bien pour la journée que pour la nuit. Accentuée par la lumière du soleil, leur couleur attire facilement l’attention. Quand il fait noir, les parties réfléchissantes renvoient la lumière vers son origine, c’est-à-dire la voiture. La norme européenne ISO 20471 définit la structure et les caractéristiques de ces équipements de manière à ce que vous puissiez les reconnaitre dans n’importe quel pays de la communauté. Un habit de signalisation dans les normes comporte dans ce cas un tissu de couleurs rouge, jaune, ou orange fluo. À cela, on rajoute des bandes assez épaisses en microbille. Cette règle divise aussi ces vêtements en trois classes selon leur degré de visibilité. Les personnes concernées par le règlement de 1992 doivent mettre des vêtements de classe 2 (des hauts comme les gilets et les chasubles) et de classe 3 (des uniformes complets avec pantalon).

Sanction en cas de non-respect du port obligatoire

Quand vous outrepassez sur les autoroutes les prescriptions de l’arrêté, rendant obligatoires les vêtements de haute visibilité, vous risquez une contravention de 4ème classe. Vous perdrez dans ce cas des points de permis. En cas de circonstance aggravante, vous écoperez d’une amende de 130 à 750 euros. Pour un employé par contre, ne pas revêtir cet équipement l’expose à des sanctions disciplinaires.

En résumé, pour votre propre sécurité et celle des autres, portez un vêtement de haute visibilité pour rester visible de jour comme de nuit. Les boutiques en ligne proposent d’ailleurs une large sélection de vêtements de ce type pour satisfaire tous les goûts. Faites votre choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *